Vous trouverez sur ce blog, au fil des jours et des mois, les oeuvres réalisées par le Maitre Calligraphe Shi Bo, ainsi que les stages qu'il propose, ses livres numérotés et autres parutions, ses commentaires ....... Que la visite vous soit un enrichissement.
L'administratrice : Sérénité'art

dimanche 14 août 2016

PROVERBES 61 À 65


61扶摇直上
fú yáo zhí shàng

 : soutenir ; aider
 : secouer ; balancer
 : droit
 : en dessus

Monter en flèche ; avancer rapidement dans sa carrière ; faire une carrière vertigineuse


62浮光掠影
fú guāng lüè yǐng

 : flotter
 : la lumière
 : effleurer ; piller
 : l’ombre

Aussi fugitif qu’un éclat ou une ombre ; n’avoir que des impressions superficielles (fugitives) ; s’arrêter à l’aspect extérieur d’une chose (d’un problème)



63釜底抽薪
fǔ dǐ chōu xīn
  
 : le chaudron ; la marmite
 : le fond ; le dessous
 : retirer
 : la bûche

Retirer les bûches de dessous le chaudron ; trancher dans le vif ; couper le mal à sa racine


64釜底游鱼
fǔ dǐ yóu yú

 : le chaudron ; la marmite
 : le fond ; le dessous
 : nager
 : le poisson

Comme des poissons qui nagent au fond de la marmite ; être menacé d’une mort imminente ; se trouver dans une situation périlleuse et désespérée ; être réduit à la dernière extrémité ; être fait comme un rat


65 负荆请罪
fù jīng qǐng zuì
 : porter ; négatif
 : la branche d’épines
 : demander
 : le crime

Demander pardon à quelqu'un en portant des branches d’épines sur le dos en guise de repentir ; demander son châtiment en présentant des verges ; faire amende honorable ; aller à Canossa
Note : Selon une légende, au 3e siècle av. J.-C., Lian Po (廉颇), le connétable de l’Etat de Zhao (赵国), alla demander grâce chez le chancelier Lin Xiangru (蔺相如), en portant des branches d’épines sur le dos. D’où cette expression très populaire.

dimanche 7 août 2016

MES EXERCICES CALLIGRAPHIQUES - 42 - 43

  42
望秋雲神飛揚

臨清風思浩蕩
 Contemplant les nuages d’automne,
L’esprit s’élève dans les cieux
Se baignant au vent limpide
La pensée galope impétueusement



  43 

萬水齊流同歸
千山并峙 凌雲
 Les dix mille cours d’eau galopent pour se jeter tous dans la mer.
Mille montagnes rivalisent de hauteur au dessus des nuages.

dimanche 24 juillet 2016

PROVERBES DE 56 À 60


56   
Fen mo dang chang
  la poudre
l’encre
monter
la place ; la scène

Se maquiller pour entrer en scène ; monter pompeusement sur la scène (politique)

 57风吹草动
fēng chuī cǎo dòng


 : le vent
 : souffler
 : l’herbe
 : bouger ; le mouvement

Le vent souffle et l’herbe tremble ; au moindre remous ; à la moindre agitation : au moindre bruit
 58风雨同舟
fēng yǔ tóng zhōu


 : le vent
 : la pluie
 : ensemble ; le même
 : le bateau

Etre dans un même bateau malgré la pluie et le vent ; braver vents et tempêtes dans un même bateau ; partager le même sort dans les épreuves ; être embarqué sur le même navire.

 59凤毛麟角
fèng máo lín jiǎo


 : le phénix
 : le poils ; la plume
 : la licorne
 : la corne

Aussi rare (précieux) que les plumes du phénix et les cornes de la licorne ; rarissime ; rare comme un merle blanc
60 奉若神明
fèng ruò shén míng
  
 : considérer ; honorer
 : comme
 : le dieu ; l’esprit ; l’âme
 : la clarté ; la lumière

Considérer comme une chose sacro-sainte ; révérer quelqu'un  comme fétiche ; voir chez quelqu'un  une force surnaturelle ; prendre quelque chose pour talisman.

samedi 16 juillet 2016

LA DIGNITÉ DE LA POÉTESSE WANG FUNIANG - 王福娘的坚贞情操


Wang Funiang, célèbre chanteuse et poétesse sous la dynastie des Tang, fréquenta à dix-huit ans le lettré Sun Qi. Ce dernier était un homme volage, il cherchait le plaisir auprès des jeunes et belles femmes de la capitale impériale dont faisait partie Wang Funiang.
Au bout d'un certain temps, le lettré rompit les liens avec Wang Funiang tout en maintenant  une ambiguïté mystérieuse . Celle-ci était encore très attachée à lui, elle composa ce poème à l’intention du lettré pour lui demander s’il voulait se réconcilier.
日日悲傷未有圖
懶將心事話凡夫
非同覆水應收得

只問仙郎有意無
Je demande à mon amour
Jour après jour sombrée dans le chagrin
Je n’ai eu ni le temps de programmer l’avenir
Ni l’envie de te confier mon désespoir
Mon seul désir est notre réconciliation
Je te demande, mon amour, si tu as aussi cette intention .

Le lettré Sun Qi lui répondit  en lui envoyant deux vers :


泥中蓮子雖無染
移入家園未得無
Bien que le lotus garde sa pureté au milieu de la boue
On ne peut pas le déplacer dans le jardin
Sun Qi refusa la demande de Wang Funiang , mais l’invita chez lui pour une dernière fois.
Blessée dans son amour-propre, Wang Funiang lui rétorqua avec ces deux vers  :

泥蓮既沒移栽分
今日分離莫恨人
Puisque le lotus ne doit pas être déplacé dans le jardin
Nous nous séparons aujourd’hui sans haine ni chagrin

Wang Funiang défendait ainsi jalousement sa dignité.

dimanche 10 juillet 2016

MAXIME DE ZENG ZI ( 曾子 )

Un jour, Confucius demanda à ses 72 meilleurs disciples :
-"Vous m’avez suivi depuis plusieurs années, vous devez comprendre ma philosophie sur la vie. J’aimerais savoir quelle est votre maxime pour votre vie ?"

 Les disciples réfléchirent et seul Zeng Zi se leva, en déclarant :
士不可以不弘毅,任重而道远 
(L’homme de bonne volonté doit avoir une immense aspiration et une grande persévérance, pour assumer sa lourde mission sur son long chemin de vie.)
Etonné mais très content, Maître Confucius éclata de rire tout en applaudissant :
J’aime cette maxime sur la vie, elle est ambitieuse mais très prometteuse !

Précisément, il y a deux semaines, mon fils m’a demandé de calligraphier en deux exemplaire cette maxime, car deux de ses camarades d’université viennent d’avoir chacun un fils ; ils veulent donner ces deux mots 宏毅comme prénom à leur enfant.

Cela me fait penser que malgré les vacarmes lucratifs et les angoisses égoïstes en déferlement en Chine, les jeunes reviennent encore et toujours à la racine culturelle et philosophique chinoise. Ce qui me réconforte beaucoup.

dimanche 3 juillet 2016

MES EXERCICES CALLIGRAPHIQUES - 41 - 42


41 天浮群島千帆翠
 人憶樓臺一笛涼
Les îles se découpent sur l’horizon
Mille voiles reflètent l’émeraude de l’eau
On se souvient du pavillon
Où la mélodie de la flûte ramène la fraîcheur



 42 望秋雲神飛揚
 臨清風思浩蕩
 Contemplant les nuages d’automne,
L’esprit s’élève dans les cieux
Se baignant du vent limpide
La pensée galope impétueusement


lundi 27 juin 2016

PROVERBES DE 51 À 55

  51- 翻手为云   覆手为雨
 retourner
 la main
pour ; en tant que
   le nuage

 couvrir ; renverser
 la main
 pour ; en tant que

 la pluie

En tournant la main on rassemble les nuages et en la retournant on fait tomber la pluie ; faire des machinations
Fan 翻 - Retourner

 52 - 反其道而行之
Fan qi dao er xing zhi
 à l’opposé ; retourner
 son ; leur
 la voie, le principe ; le taoïsme
 néanmoins
 marcher ; pratiquer
 cela

Suivre une voie opposée ; agir dans un sens diamétralement opposé ; aller à l’encontre de ce que font les autres ; tout le contraire
 53 - 放长线钓大鱼
Fang chang xian diao da yu
 poser ; relâcher
 long
线 le fil
 pêcher
 grand
 poisson

Poser de longues lignes pour attraper de gros poissons ; employer les grands moyens pour attraper un gros gibier

 54 - 放下屠刀立地成佛
Fang xia tu dao li di cheng fu
 poser ; relâcher
en bas
 tuer ; massacrer
le couteau
debout ; se tenir debout
 la terre
 devenir
 le bouddha

Le boucher qui pose son couteau devient bouddha sur le champ
Note : c’est une parole des bouddhistes qui incite les hommes à revenir du mal au bien.

Fei  废 - Abandonner- détruire

55 - 废寝忘食
Fei qin wang shi
 abandonner ; détruire
 dormir
 oublier
 manger ; la nourriture

S’appliquer au travail jusqu’à en oublier de manger et de dormir ; ne prendre ni trêve ni repos


vendredi 17 juin 2016

POÈMES - Chant d’amour entre le grand calligraphe Wang Xianzhi et La poétesse Tao Ye

Le grand saint calligraphe Wang Xizhi avait un fils qui s’appelait Wang Xianzhi, lui aussi, importante figure calligraphique dans l’histoire culturelle chinoise. Celui-ci  aimait ardemment la jeune fille lettrée Tao Ye (qui signifie en chinois feuille de pêcher). Un soir, lors de leur rencontre dans un salon de thé, le jeune homme improvisa ce poème à sa bien-aimée :

   桃葉復桃葉,
   渡江不用楫。
但渡無所苦,
我自來迎接
Les feuilles de pêcher se succèdent
On peut traverser la rivière sans faire appel à la barque
Je passe donc le cours d’eau sans peine
Pour accueillir mon amour



Sa bien-aimée Tao ye, très touchée par cette déclaration d’amour, lui improvisa à son tour  deux poèmes

   桃葉映紅花,
   無風自婀娜。
   春花映何限,
   感郎獨採我。
   桃葉復桃葉,
   桃樹連桃根。
想憐兩樂事,
獨使我殷勤



Chant des feuilles de pêcher

Parmi les feuilles de pêcher
Les fleurs rouges éclatantes
Malgré le manque de vent
Elles dansent gracieusement
Au printemps les fleurs rivalisent de beauté 
Tu n’as d’yeux que pour mon visage

Les feuilles de pêcher se succèdent
Les troncs sont liés à la racine
Nous nous complétons comme fleurs et feuilles
Mon amour est encore plus indéfectible
2
團扇復團扇,
許持自障面。
憔悴無復理,
羞與郎相見。
青青林中竹,
可作白團扇。
動搖郎玉手,
因風托方便。
 
Peinture de Wu Changshuo - 1916

Chant d’éventail rond

L’éventail rond à la main
Je m’en sers pour cacher mon visage
Honteuse de ne pas avoir bien peigné mes cheveux
Je n’ose pas rencontrer mon amoureux

Au fond de la forêt
Parmi les bambous verts
Je fais un éventail rond tout frais
Tu l’agites avec ta main douce comme le jade

La brise m’enivre de ton amour
Bambous et rochers - Zheng Xie
(illustrations extraites de "Trois mille ans de peintre Chinoise - chez Ph. Piquier)



vendredi 3 juin 2016

PROVERBES 46 À 50


46 颠倒黑白
Dian dao hei bai
sommet ; cahoter
renversé ; à l’envers
noir
blanc
Faire passer le noir pour le blanc ; donner le blanc pour le noir ; présenter les faits à l’envers.
47 东山再起
Dong shan zai qi
l’est
la montagne
encore ; à nouveau
se lever
Quitter son ermitage à Dongshan pour rentrer dans la vie politique ; revenir sur la scène politique ; opérer un retour
Note : A l’époque des Jin de l’Est (东晋 ), le premier ministre Xie An ( 谢安,320-385) se retira dans un ermitage au fin fond de la montagne Dongshan. Plus tard il fut rappelé par le monarque pour assumer de hautes fonctions au palais royal.



 48 洞若观火
Dong ruo guan huo
 le trou
 comme
 regarder
 le feu
Pénétrer quelque chose comme si on regardait le feu ; pénétrer profondément le secret de quelque chose.
49 对牛弹琴
dui niu tqn qin
 vis-à-vis ; à l’adresse de
 le boeuf
 projeter ; jouer
 le piano ; l’orgue ; le violon
Jouer du luth devant un boeuf ; parler à un mur ; prêcher dans le désert ; jeter des perles aux pourceaux.
50 耳濡目染
Er ru mu ran
l’oreille
tremper ; mouiller ; imbiber
l’oeil
teindre ; colorer ; contracter
Etre imprégné de ce que l’on voit et entend ; être marqué  par les choses vues et entendues.

samedi 28 mai 2016

POEME FAIT PENDANT MOINS DE SEPT PAS - 28 MAI 2016

A l’époque du Royaume des Wei (曹魏 220-265)  
dans l’histoire chinoise, 
le fils aîné Cao Pi 曹丕 succéda à son père Cao Cao 曹操 et devint l’empereur des Wei. 
Ombrageux et cruel, le nouveau monarque Cao Pi chercha à supprimer physiquement son 2e petit frère Cao Zhi 曹植, car il mourait de jalousie devant l’immense talent poétique de ce dernier et craignait qu'un jour il ne prenne sa place.
Sa mère l’ implora de ne pas imposer le malheur à son petit frère. Mais Cao Pi ne recula devant rien pour atteindre son sinistre but.
Un jour il convoqua Cao Zhi dans son grand palais et lui déclara, l’épée brandie haut en l’air :
« Puisque tu es connu pour ton talent poétique, je t’ordonne de composer un poème pendant le temps où je fais seulement 7 pas vers toi »
Le monarque menaça :
« Il y a deux conditions que tu dois remplir pour ton poème : 
1 - Le sujet doit relater les sentiments entre frères ;
2 - Tu ne dois pas faire figurer le mot “frère”  dans ce poème ».
Aussitôt dit, il commença à marcher vers son petit frère Cao Zhi, et à compter :
« un … deux… trois… quatre…
Le prince Cao Zhi déclama calmement à ce moment là :
La tige de haricot brûle pour cuire le pois
Le pois pleure dans la marmite
La tige et le pois poussent de la même racine
Pourquoi l’un cherche à torturer l’autre
avec tant d’ardeur ?

 Du coup, l’aîné ne put pas tuer son petit frère qui sauva sa vie grâce à son talent exceptionnel. Le jeune  prince Cao Zhi fut ensuite relégué et envoyé à un comté reculé, très loin de la capitale. Il mourut sous le poids de tristesse à l’âge de quarante et un an.
Voici le poème en chinois :

曹植七步成诗
煮豆燃豆萁
豆在釜中泣
本是同根生
相煎何太急

mardi 24 mai 2016

MES EXERCICES CALLIGRAPHIQUES - 38 ET 39

38 天意憐幽草  人間重晚晴
 Le Ciel manifeste la pitié pour l’herbe solitaire; 
les êtres humains insistent sur les sentiments d’âge mûr

 39 誰說晚霞遲  彩雲紅滿天

Qui dira que les nuages crépusculaires sont trop tardifs, 
ces nuages multicolores empourprent bien le ciel