Vous trouverez sur ce blog, au fil des jours et des mois, les oeuvres réalisées par le Maitre Calligraphe Shi Bo, ainsi que les stages qu'il propose, ses livres numérotés et autres parutions, ses commentaires ....... Que la visite vous soit un enrichissement.
L'administratrice : Sérénité'art

dimanche 24 septembre 2017

CITATIONS DE TEXTES CLASSIQUES CHINOIS - 3 - 经典摘要


经典摘要 


千字文 Mille caractères
天地玄黃
 宇宙洪荒
日月盈昃 
晨宿列張
寒來暑往
秋收冬藏
閏余成歲
律呂調陽

La Ciel noir, la terre jaune, l’univers vaste et désert.
Le soleil s’incline à l’ouest, la lune tantôt pleine tantôt en croissant
Les étoiles sont constellées dans les cieux .
Le froid arrive tandis que la chaleur s’en va.
On récolte en  automne, on stocke en hiver.
Les jours s’accumulent formant l’année.
L’instrument lulu* sert à harmoniser le yin et le yang


*律呂 lǜlǚ  instrument ancien a douze tubes de bambou.  

dimanche 10 septembre 2017

PROVERBES 106 À 110


106
sài wēng shī mǎ  ān zhī fēi fú

塞翁失马  
           安知非福                                              
 : la frontière

 : le vieillard ; le vieux compère

 : perdre

 : le cheval

 : comment ; pourquoi

 : savoir

 : ne pas

 : le bonheur
 Le vieux compère à la frontière a perdu son cheval, mais qui sait si ce n’est pas un bien ?   Cheval perdu porte bonheur ; A quelque chose malheur est bon.
Note : Dans l’ancien livre « Huainanzi » ( «淮南子 » ) du 2e siècle av. J.-C., un comte nous dit ceci : un vieillard vivant près de la frontière perdit un jour son cheval, il se sentait malheureux. Quelques mois plus tard, l’animal revint ramenant avec lui un coursier, le vieillard se sentait alors heureux. On interprète souvent ce fait comme «  A quelque chose le malheur est bon ».  Par extension ce proverbe signifie aussi qu’une mauvaise chose peut parfois se changer en une bonne.


107

shān yǔ yù lái fēng mǎn lóu


山雨欲来

风满楼
 : la montagne
 : la pluie
 : vouloir ; l’envie
 : venir
 : le vent
 : rempli de ; plein de
 : le bâtiment ; le pavillon
Le vent qui envahit le pavillon annonce une tempête dans la montagne ;  A l’approche de la tempête, le vent envahit le pavillon.
Note : Il s’agit là d’un vers du poète Xu Hun ( 许浑 ) de la dynastie des Tang ( 唐朝) qui se dit des signes avant -coureurs précédant un grand événement ou présageant une lutte acharnée qui va se dérouler.
108

shì wài táo yuán


世外桃源

 : le monde

 : dehors

 : la pêche ; le pêcher
 : la source
Le Pays de Pêchers en fleurs ; paradis terrestre ; retraite utopique ; Eldorado.
Note : Poète de la dynastie des Jin de l’Est (东晋 ), Tao Yuanming ( 陶渊明, 365-427) se lassait de sa vie de fonctionnaire à la capitale impériale et se retira définitivement dans sa hutte construite par lui près d’un cours d’eau éloigné du monde extérieur. Il y composa de nombreux poèmes sur la méditation et sur les délices du silence. Dans son célèbre conte intitulé « Aux sources des fleurs de pêchers »  « 桃花源记 », il créa un monde imaginaire et détaché de toutes luttes réelles et de tous  soucis quotidiens.

109
shì hòu zhū gé liàng
事后诸葛
 : les affaires ; les choses

 : après ; plus tard

 : chacun

 : le puéraire

 : brillant

C’est un Zhuge Liang d’après coup ; donner des conseils après coup ; faire l’intelligent après l’affaire.
Note Zhuge Liang  (诸葛亮, 181-234), homme d’Etat, stratège et poète de l’époque des Trois Royaumes, était réputé pour son intelligence exceptionnelle et sa sagesse hors du commun. Dans l’histoire chinoise, son nom est devenu le synonyme de l’intelligence et de la sagesse.

110

shǒu zhū dài tù


守株待兔 



 : garder ; défendre

 : la plante
 : attendre
 : le lapin


Rester assis près d’une souche en attendant qu’un lièvre vienne s’y heurter ; attendre que les alouettes vous tombent toutes rôties dans la bouche ; vouloir gagner sans se donner de la peine.
Note : D’après une fable de Han Fei ( 韩非 , environ 280-233 av. J.-C.), un habitant de la principauté de Song (宋国 ), qui travaillait dans le champ, vit un lièvre qui alla donner contre une souche et s’y rompit le cou. Il ramassa le gibier et, à partir de ce jour, il se rendit chaque jour dans ce champ et restait près de la souche, attendant qu’un deuxième lièvre vint s’y rompre le cou.

mercredi 30 août 2017

CITATIONS DE TEXTES CLASSIQUES CHINOIS - 2 -


三字经 Classique en vers à trois caractères
  曰春夏, 
  曰秋冬。 
  此四時, 
  運不窮。
  曰南北,
  曰東西。
此四方
應乎中

S’agissant du printemps et de l’été, ainsi que de l’automne et de l’hiver, ces quatre saisons sont en rotation infinie ;

Parlant du sud et du nord, ainsi que de l’est et de l’ouest, ces quatre positions répondent au centre.

jeudi 10 août 2017

CITATIONS DE TEXTES CLASSIQUES CHINOIS - 经典摘要 - 1 -


          Dans mon pays  natal, en Chine, on vient de lancer un mouvement appelé « Réciter les anciens textes classiques pour former les jeunes intellectuels ». Ce mouvement a pour but de promouvoir et développer l’éducation des nouvelles générations à travers la lecture et la récitation des anciens textes classiques imbibés de la doctrine et des principes du Confucianisme, du Taoïsme et du Bouddhisme. De ma propre expérience, ces trois “ismes” aident grandement à former l’ossature idéologique et la base de la conduite personnelle des jeunes gens.
Les textes classiques choisis par la Commission Nationale chargée de ce mouvement sont les  suivants :
1-  弟子规 Les règles à respecter par les jeunes enfants
2-  三字经 Classique en vers à trois caractères
3-  千字文 Mille caractères
4-  孝经 Classique de piété filiale
Pour donner à nos lecteurs une idée générale de ces classiques, j’ai fait le choix de  publier sur ce blog un extrait de chaque texte classique.

经典摘要 

Citations de textes classiques chinois ( 1 )
1-  弟子规
Les règles à respecter par les jeunes enfants

弟子規,聖人訓。

首孝悌, 次謹信。
泛愛眾,而親仁。
有餘力,則學文。 
Traduction :
1 - Les règles pour les enfants sont des recommandations des sages.
2 - D’abord la piété filiale et le respect des aînés, ensuite la prudence et la confiance.
3 - Il faut aimer les gens avec amour et bienveillance.
4 - S’il y a encore la possibilité, il faut apprendre la culture.

samedi 29 juillet 2017

PROVERBES 101 À 105

 101南柯一梦

nán kē yī mèng
 : le sud
 : le rameau
 : un
 : le rêve ; le songe

 Le rêve du préfet du Rameau Sud ; un beau rêve ; une fausse joie

Note :  Dans l’ancien livre intitulé « Histoire du préfet du Rameau Sud »  (南柯太守传  ) dont  l’auteur  est Li Gongzuo (李公佐 ) de la dynastie des Tang (唐朝 , 618-907), un jeune lettré rêva qu’il avait épousé une princesse du Grand Royaume des Acacias et qu’il se voyait confier la préfecture du Rameau Sud, atteignant ainsi au comble des bonheurs et des richesses. Mais à son réveil, il découvrit que ce prétendu royaume n’était qu’une fourmilière dans un creux du grand acacia au sud de sa maison.  De cette histoire est né ce proverbe signifiant la fausse joie

 102 抛砖引玉

pāo zhuān yǐn yù
 : jeter ; rejeter ; lancer
 : la brique
 : attirer
 : le jade
Lancer un morceau de brique pour inciter les autres à montrer leur jade ; lancer quelques banalités pour faire jaillir des idées brillantes ; un petit flacon de nard fera sortir une jarre de vin

 103 杞人忧天
qǐ rén yōu tiān

 : le nom de l’ancienne principauté
 : la personne ; l’être humain
 : se soucier ; redouter
 : le ciel
Un habitant de la principauté de Qi redoute l’écroulement du ciel ; agir comme l’habitant de Qi qui craignait que le ciel ne s’effondrât sur sa tête ; crainte non fondée; vaines alarmes
Note : Dans le livre intitulé « La Fable de Liezi » (« 列子传 » ) on lit cette histoire grotesque : au 3e siècle av. J.-C. un habitant de la principauté de Qi (杞国 ) craignait tous les jours que le ciel ne tombât sur sa tête et qu’il ne pût trouver nulle part un abri, sa crainte était telle qu’il perdit le boire et le manger


 104 黔驴之计
qián lǘ  zhī jì

 : La province du Guizhou
 : l’âne
 : de
 : la technique ; la capacité
La capacité de l’âne du Guizhou ; être au bout de son rouleau ; être réduit à l’impuissance
Note : Le grand homme de lettres des Tang Liu zongyuan (  柳宗元, 773-819) raconta que dans la province du Guizhou (贵州 ), il n’y  avait jamais eu  d’ânes . Un jour, un commerçant en amena un pour  le faire paître au pied d’une montagne couverte de pierres abruptes. Un tigre vint à passer par là et aperçut cet animal énorme et dodu et l’entendit braire, il fut pris d’une grande panique. Peu après, le tigre s’approcha lentement de l’âne pour le toucher. Furieux, ce dernier lui lança une ruade. Pourtant le tigre constata bientôt la vanité de l’âne et  sa faiblesse, il finit par se jeter sur lui et le dévora à belles dents


 105 请君入瓮

qǐng jūn rù wèng

 : prier ; inviter
 : le souverain ; monsieur
 : entrer ; pénétrer
 : la jarre
A vous de vous jeter dans la jarre ! rendre à quelqu’un la monnaie de sa pièce
Note : Sous le règne de l’impératrice Wu zetian (武则天 , 624-705) de la dynastie des Tang,  il y avait deux inquisiteurs très connus pour leur cruauté, ils s’appelaient Lai Junchen (来俊臣 ) et Zhou Xing (周兴 ). Un jour, comme ce dernier fut accusé de haute trahison, l’impératrice envoya Lai Junchen l’interroger. En trinquant avec Zhou, Lai lui demanda comment on pourrait arracher des aveux à un accusé. Zhou lui répondit : il suffit de jeter l’accusé dans une grande jarre, chauffée sur la braise, et il dira tout ce que vous voulez. Sur ce, Lai fit préparer une grosse jarre et allumer un grand feu pour chauffer la jarre. A ce moment-là Lai déclara à Zhou : « Je suis venu sur l’ordre de sa Majesté pour vous interroger. A vous de vous jeter dans la jarre ! »

mercredi 19 juillet 2017

CARACTÈRES COMPOSÉS 2 - SOLUTIONS


J’ai reçu une dizaine de réponses venues de mes lecteurs, dont une seule est correcte, celle de Madame Elisabeth Bourgeas :


一身正氣  
Etre plein de droiture, de loyauté




馬到成功
Réussir d’emblée à faire qqchose ; obtenir la victoire dès le commencement