Vous trouverez sur ce blog, au fil des jours et des mois, les oeuvres réalisées par le Maitre Calligraphe Shi Bo, ainsi que les stages qu'il propose, ses livres numérotés et autres parutions, ses commentaires ....... Que la visite vous soit un enrichissement.
L'administratrice : Sérénité'art

mercredi 19 juillet 2017

CARACTÈRES COMPOSÉS 2 - SOLUTIONS


J’ai reçu une dizaine de réponses venues de mes lecteurs, dont une seule est correcte, celle de Madame Elisabeth Bourgeas :


一身正氣  
Etre plein de droiture, de loyauté




馬到成功
Réussir d’emblée à faire qqchose ; obtenir la victoire dès le commencement




lundi 3 juillet 2017

CARACTÈRES COMPOSÉS - 2


Nous avons publié récemment trois caractères composés, ce qui a enthousiasmé les lecteurs.
Voici deux nouveaux caractères de ce type.





-1-


-2-
Toute solution  de votre part sera la bienvenue !


lundi 26 juin 2017

CARACTÈRES COMPOSÉS : SOLUTIONS DU PREMIER EXERCICE.


1 

zhao cai jin bao : 招財進寶

Faire venir chez soi richesse et trésor
2  

 Zhi zu chang le 知足常樂

Se contenter de peu rend constamment heureux....
   3                                             


 yi fan feng shun :   一帆風順


Avoir le vent en poupe                            (à suivre)

dimanche 18 juin 2017

A PROPOS DE CARACTÈRES COMPOSÉS

caractères  composés 合体字
Les caractères chinois sont carrés et indépendants l’un de l’autre. Mais tout au long de l’histoire linguistique et culturelle, nos anciens Chinois ont créé des caractères composés tout en donnant une prononciation à ces nouveaux idéogrammes ou bien tout en gardant la prononciation de chaque élément dans les mots composés.

Pour votre curiosité nous présentons aujourd’hui quelques créations courantes en Chine :
1



2

 3

Essayez de déchiffrer ces créations et de lire ces caractères composés. 
Envoyez-moi le résultat de votre déchiffrage !

mardi 13 juin 2017

CONCOURS - BIANG : LES RÉSULTATS !


Depuis la publication de la calligraphie du mot compliqué 
« Biang », 
nous avons reçu une quinzaine d’œuvres participant à ce concours. Voici les 5 premières choisies par nous :
Première : caoshu de Qiao Yi

Deuxième : création courageuse de Ma di na

Troisième :caoshu et kaishu libre de Yves Bernard

Quatrième :création artistique de Yu (jade)

Cinquième : kaishu de Jean-Paul Hâche
Ces auteurs recevront chacun un pinceau – signe d’encouragement.

mardi 6 juin 2017

PROVERBES 96 À 100


96 - 老骥伏枥  志在千里
                 lǎo jì fú lì    zhì zài qiān lǐ

 : vieux
 : le coursier
 : se mettre par terre ; se pencher
 : l’auge d’écurie
 : la volonté
 : à ; dans
 : mille
 : li (demi kilomètre)
Le vieux coursier repose dans l’écurie mais sa pensée galope au loin ; bien que très âgé, un grand homme garde encore de nobles aspirations.
Note :Ce sont deux vers de Cao Cao (   155-220), stratège, littéraire et homme d’Etat des Han de l’Est (东汉 ). Le sens figuré veut dire qu’une personne, bien que très âgée,  est toujours animée de nobles idéaux et de hautes visées.
        老骥伏枥  志在千里
97 - 梁上君子
                      liáng shàng jūn zǐ

 : la poutre
 : dessus ; en haut
 : le souverain ; chef suprême
 : fils
 Le voleur caché sur la poutre ; cambrioleur ; monte-en-l’air
Note : La biographie de Chen Shi dans les Annales des Han postérieurs ( 后汉书 « 陈徥传 »  ) rapporte qu’une nuit, un voleur s’introduisit dans la maison de chen Shi pour un cambriolage. En attendant une bonne occasion, il se cacha sur la poutre. Chen le découvrit et l’appela avec humour « sage cambrioleur qui est sur la poutre »
           梁上君子
98 - 庐山真面目
                          lú shān zhēn miàn mù

 : la cabane ; la hutte
 : la montagne
 : vrai ; réel
 : le visage
 : l’oeil
Le vrai visage du mont Lushan ; le vrai visage d’une personne d’apparence mystérieuse
Note : Le mont Lushan ( 庐山), dans le nord de la province du Jiangxi (江西 ), est hérissé d’innombrables pics, il s’estompe souvent dans les nuages et les brumes, il est donc rare de voir sa vraie physionomie souvent cachée dans les brumes. Le grand poète  Su Shi (苏轼 1036-1101) composa à ce propos ce poème remarquable :
题西林壁
Ecrit sur le mur du monastère Xilin 
横看成林侧成峰
Des crêtes empêchent la vue en face
Des monts se dressent en profil majestueux
远近高低各不同
De loin et de près, en haut et en bas
Varie le paysage mystérieux
不识庐山真面目
Difficile de déceler son vrai visage
只缘身在此山中
Car on est fondu dans la montagne de vieil âge
         庐山真面目
99 - 毛遂自荐
                   máo suì zì jiàn

 : le poils ; les cheveux
 : satisfaire ; réussir ; en conséquence
 : soi-même
 : recommander ; proposer
Mao Sui se porte candidat ; se présenter de son propre chef ; se faire fort de faire qch
Note : Mao Sui (毛遂  , 3e siècle av. J.-C.)se dévouait à servir les intérêts des propriétaires d’esclaves de la principauté de Zhao (赵国 ) et s’offrit une fois à se rendre à la principauté de  Chu (楚国 ) pour lui demander de venir au secours de la principauté de Zhao menacée par un de ses voisins puissants 
          毛遂自荐
100 - 名落孙山
                              míng luò sūn shān

 : le nom ; le prestige
 : tomber
 : le petit-fils
 : la montagne
S’être classé après Sun Shan ; être après le dernier de la liste ; être collé (recalé) à un examen ; ne pas être admis (reçu) à l’examen
 Note : Dans le livre intitulé « Les notes sur les examens » (« 过庭录 » ) de Fan Gongcheng  (范公称)de la dynastie des Song  (  , 960-1279), l’auteur raconte cette histoire : un certain lettré nommé Sun Shan (孙山 ) se classe le dernier dans la liste de la promotion. De retour dans son village natal, lorsque quelqu’un lui demanda si son fils avait été reçu, il lui répondit : « La liste se termine pas mon nom Sun Shan, votre fils vient après moi ». D’où cette expression.
           名落孙山

lundi 29 mai 2017

LYRISME POETIQUE






 且    共    雲    泉    結    緣   境
qiě   gòng   yún   quán   jié   yuán   jìng 

jeudi 11 mai 2017

A PROPOS DU NOMBRE DE TRAITS DES IDÉOGRAMMES CHINOIS - CONCOURS


Quand on commence à apprendre l’écriture des idéogrammes chinois, on entend toujours le maître recommander ceci : « N’oublie jamais que nos idéogrammes au nombre de plus de 50 000 se résument en 8 traits fondamentaux accompagnés de 8 trais composés ».
Cela ne veut pas dire que tous les caractères chinois ont 8 traits. En fait le nombre des traits des mots chinois est varié, partant d’un trait seulement jusqu’à 56 !
Regardons le mot qui a un seul trait :
Soit-dit en passant, en France on traduit couramment ce mot d’un seul trait « Trait Unique » qui est même le titre d’un gros livre traitant justement la calligraphie chinoise. Mais je dirais qu’il s’agit là d’un malentendu pour ne pas dire d’une mauvaise compréhension du chinois. Quant à moi, je le traduis « Trait Fondamental » qui sert de base à la constitution des autres mots chinois.

L’idéogramme le plus complexe a 56 traits. Selon les linguistiques chinois, c’est le mot chinois au plus grand nombre de traits.




Ce mot en carré se prononçant « biang » est utilisé dans le dialecte de la province du Shanxi pour nommer une sorte de grosses nouilles fabriquées par les paysannes et appréciées par les travailleurs aux champs.



Par cette occasion, je lance un appel à ceux qui trouveraient des mots chinois dépassant 56 traits : n’hésitez pas à me les signaler. Merci d’avance !
Fabrication des "biang"
Photos provenant du net.

CONCOURS :


J'organise à cette occasion un concours du mot "Biang" calligraphié.
Ceux qui veulent y participer pourront m'envoyer leur calligraphie de ce mot sur le papier de riz, je publierai cinq  meilleures calligraphies sur mon blog. Une modeste récompense garantie !

dimanche 30 avril 2017

PROVERBES 91 À 95

91 - 92

 91 锦囊妙计
jǐn náng miào jì
 : le brocart
 : la poche ; le sac ; le sachet
 : excellent ; remarquable
 : le stratagème ; le bon tour
Bons stratagèmes enfermés dans un sachet de brocart ; conseil sage pour faire face à toute situation imprévue
Note : se disait autrefois d’excellents stratagèmes mis dans un sachet de brocart qu’on sortira pour les exécuter en cas de péril ; aujourd’hui s’emploie au sens figuré : de bons tours dont on se sert pour résoudre opportunément des problèmes épineux

92  泾渭分明
jīng wèi fēn míng
 : la rivière Jing
 : la rivière Wei
 : diviser ; séparer ; la note
 : clair
Trancher comme les eaux des rivières Jing et Wei ; une démarcation nette entre le bien et le mal (entre le vrai et le faux) ; être tout à fait distinct

Note : Les rivières Jing et Wei se trouvent toutes les deux dans la province du Shanxi ( 陕西), les eaux de Jing sont claires et celles de Wei troubles. Quand la rivière Jing se jette dans la rivière Wei, ses eaux tranchent toujours sur celles de Wei.

93 - 94



93  开门见山
kāi mén jiàn shān
 : ouvrir
 : la porte
 : voir
 : la montagne 
On ouvre la porte et on voit tout de suite la montagne ; aller droit au but ; parler sans préambule (sans détours) ; y aller sans cérémonie ; ne pas tourner autour du pot
94 刻舟求剑
kè  zhōu qiú jiàn
 : graver ; sculpter
 : le bateau
 : chercher
 : l’épée

Vouloir chercher son épée tombée dans la rivière d’après le trait gravé sur le bord du bateau ; prendre des mesures sans tenir compte du changement de circonstances
Note : Dans le « lü shi chun qiu » ( « 吕氏春秋 ») au 3er siècle av. J.-C., un récit nous dit cette anecdote : un homme de l’Etat de Chu (楚国 ) qui se trouvait dans un bateau  laissa tomber son épée dans l’eau. Il s’empressa de graver un trait sur le bord du bateau pour marquer l’endroit où l’épée était tombée, en prévoyant qu’il irait chercher son épée d’après ce trait quand son bateau arriverait à sa destination.  Il ne trouva jamais son épée.
95

95 滥竽充数
làn yú chōng shù
 : abusivement ; excessivement
 : l’orgue à bouche
 : en guise de ; se faire passer pour
 : le nombre
Un mauvais joueur de flûte juste pour faire nombre ; prendre le premier venu pour faire nombre ; un profane en la matière qui fait le compétent
Note : Selon une fable de Han Fei (   280-233 av. J.-C.), le roi Xuan de l’Etat de Qi (齐宣王 ), qui aimait la flûte, voulut que trois cents joueurs exécutassent ensemble un même air. Un certain petit fonctionnaire, du nom de Nanguo (南郭 ) qui ne savait pas jouer de la flûte eut le courage de s’ introduire parmi les flûtistes pour faire nombre. Quelque temps après, à la mort du roi, le prince héritier voulut faire exécuter un solo à chaque musicien, le pauvre Nanguo paniqué s’enfuit à la hâte..
Parfois cette expression s’emploie aussi pour exprimer la modestie.

vendredi 21 avril 2017

MES EXERCICES CALLIGRAPHIQUES - 50



草樹知春不久歸
 百般紅紫斗芳妍

 L’herbe et les arbres savent que le printemps ne tarde pas à revenir
Les couleurs rouges et violettes rivalisent de beauté et de charme



vendredi 7 avril 2017

PROVERBES 86 À 90


86 et 87


86 

虎头蛇尾
hǔ tóu shé wěi
 : le tigre
 : la tête
 : le serpent
 : la queue

虎头蛇尾

Commencer par la tête du tigre et finir en queue de serpent ; finir (se terminer) en queue de poisson ; s’en aller en eau de boudin ; faire les choses à moitié

87
画龙点睛
huà lóng diǎn jīng
 : dessiner ; peindre
 : le dragon
 : le point ; mettre un point
 : l’œil
deux touches pour les yeux, et voilà le dragon dessiné qui s’anime ; donner de la vie en mettant la touche finale ; dernière touche pour animer toute l’œuvre ; entrer dans le vif du sujet
Note : D’après une légende au 6me siècle, Zhang Sengyou  (张僧繇 ), peintre des Liang (梁国 ), avait dessiné quatre dragons sur le mur d’un temple bouddhique sans leur avoir fait des yeux. Pourquoi alors ? Il répondit ainsi : « Si je leur donne des yeux, ces dragons s’envoleront. » Les amis présents y restèrent incrédules et le poussèrent vivement à ajouter des yeux aux dragons. Malgré lui, le peintre exécuta le conseil et à peine eut-il mis les touches finales aux yeux de deux des dragons que la foudre tomba, en faisant s’écrouler le mur. Alors les deux dragons aux yeux dessinés s’envolèrent vers le ciel, laissant sur le mur tombé à terre les deux autres sans yeux.


画龙点睛
88 
画蛇添足
huà shé tiān zú
 : dessiner : peindre
 : le serpent
 : ajouter
 : le pied ; la patte
Ajouter des pattes au serpent qu’on a dessiné/  c’est la cinquième roue d’un carrosse ; raconter un fait en y ajoutant du superflu
画蛇添足

89 - 90

89 - 黄粱一梦
huáng liáng yī mèng
 : jaune
 : le millet
 : un
 : le rêve ; le songe 
Le millet n’est pas encore cuit que le songe s’achève ; ce n’est qu’un château en Espagne ; n’être qu’un beau rêve
Note : Selon « Le Récit d’un Oreiller » («  枕中记 »),  roman de Shen Jiji (沈既济 ) de la dynastie des Tang (   618-907), un jeune lettré du nom de Lu  ( ), rencontra un jour dans une auberge à Handan (邯郸), Chine du Nord, un ermite taoïste à qui il raconta sa misère  et son grand désir de s’enrichir rapidement. L’ermite lui donna alors un oreiller et l’invita à dormir tête dessus. Il  parvint en songe à de grands honneurs et aux immenses richesses. Mais lorsqu’il se réveilla, seul le millet que l’hôtelier préparait fumait dans la marmite sans honneurs ni richesses

黄粱一梦 ou  黄粱美梦
90 - 解铃还须系铃人
jiě líng hái xū xì líng rén
 : dénouer ; détacher
 : la cloche
 : encore
 : avoir besoin de ; il faut
 : attacher
 : la personne
Que celui qui a attaché la cloche au cou du tigre la détache ; le nœud doit être dénoué par celui qui l’a fait ; puisqu’il a engrené, c’est à lui de moudre
解铃还须系铃人 
ou     解铃系铃