Vous trouverez sur ce blog, au fil des jours et des mois, les oeuvres réalisées par le Maitre Calligraphe Shi Bo, ainsi que les stages qu'il propose, ses livres numérotés et autres parutions, ses commentaires ....... Que la visite vous soit un enrichissement.
L'administratrice : Sérénité'art

mardi 20 septembre 2016

JE SUIS HEUREUX

Pour m’accompagner dans ma solitude, mon fils qui travaille à Beijing vient quatre fois par an à Paris, dans le but de prêter attention à ma santé et à ma vie quotidienne. Très touché par sa gentillesse, je lui ai calligraphié ces deux vers de ma composition
 悲歡離合一盃酒
De réunion à séparation ou de séparation à réunion, vidons notre verre pour avaler notre tristesse ou notre joie
隻有江山古到今
Seuls les fleuves et les montagnes peuvent exister de la nuit des temps jusqu’à nos jours

mardi 13 septembre 2016

PROVERBES 66 À 70


66
改弦易辙
gǎi xián yì zhé


 : changer ; corriger
 : la corde
 : changer ; facile
辙 : l’ornière

Changer les cordes à son luth et d’ornière pour son char ; changer de moyens ; rectifier le tir ; s’engager dans une autre voie ; prendre un nouveau départ

67
高不成  低不就
gāo bù chéng   dī bù jiù


 : haut
 : ne pas
 : réussir ; accepter
 : bas
 : accepter ; suivre
Ne pas être à la hauteur d’un poste élevé tout en marquant du dédain pour un poste inférieur ; ne pouvoir atteindre un haut rang ni ne vouloir un poste plus modeste

68
高抬贵手
gāo tái guì shǒu


 : haut
 : soulever ; lever
 : cher ; l’aristocratie ; votre
 : la main
Faites-moi la grâce de laisser passer ! laisser passer
69
高枕无忧
gāo zhěn wú yōu

 : haut
 : l’oreiller
 : ne pas avoir ; le néant
 : le souci, la préoccupation
Dormir sur les deux oreilles

70
隔岸观火
 gé àn guān huǒ

 : séparer ; diviser
 : la digue
 : observer ; regarder
 : le feu

Contempler un incendie de la rive opposée ; rester indifférent au péril d’autrui ; se conduire en spectateur devant le malheur des autres


lundi 12 septembre 2016

LINGUISTIQUE : LA SOLUTION......


Mes chers amis,

Je tiens à remercier ceux qui ont pris le plaisir de chercher et de m'envoyer l'équivalent français du proverbe chinois 破釜沉舟. 

Votre participation me touche énormément.

Voici la solution : FRANCHIR LE RUBICON

Merci encore et à bientôt un autre exercice linguistique.

SHI BO

lundi 5 septembre 2016

LINGUISTIQUE : "briser les vaisseaux, casser les marmites et jeter les tentes dans le fleuve"

Trouver l’équivalent français au proverbe chinois
破po釜fu沉chen舟zhou

L’histoire se passe après la Période des Royaumes Combattants, plus précisément vers la fin de la Dynastie des Qin (221 a.v. J – 207 a.v.J).
L’armée de Qin, sous la bannière du général Zhang Han, attaqua le Royaume Zhao. L’armée de Zhao recula alors dans la forteresse Julu.  La situation était devenue extrêmement urgente et dangereuse pour Zhao. Le monarque du Royaume de Song envoya donc à la hâte le général Song Yi et son adjoint Xiang Yu  à la rescousse de Zhao.
Le général Song Yi dirigea sa gigantesque armée jusqu’à la forteresse avancée An Yang, où il stoppa tout mouvement de ses hommes durant 46 jours .
Son adjoint Xiang Yu, très en colère, réclama alors le lancement d’une offensive immédiate pour sauver le Royaume Zhao. Mais Song Yi persista dans l’immobilisme, préconisant qu’il fallait attendre l’épuisement des hommes de Qin avant de lancer les siens à l’attaque.
Hors de lui, l’adjoint Xiang Yu pénétra alors sous la tente du  général  Song Yi, et lui coupa la tête pour le punir de son immobilisme devant le danger d'une agression imminente de l’ennemi.
Le lendemain matin, Xiang Yu envoya tous ses hommes vers le Fleuve Jaune, en les encourageant à le traverser le plus rapidement possible pour aller à la rescousse de Zhao.
Quand ils atteignirent l’autre rive, le général Xiang Yu brûla sa tente et sa charrette de logistique, puis il exhorta  tous ses combattants à le suivre . 
Ordre fut donc donné de : 
"briser les vaisseaux, casser les marmites et jeter les tentes dans le fleuve". 
Ainsi ses hommes se trouvèrent  poussés à la détermination de ne plus avoir à reculer lors de leurs  combats futurs.
Les combattants de Xiang Yu encerclèrent alors courageusement les troupes d’agression de Qin, et remportèrent la victoire finale.

Cette histoire militaire engendra plus tard le proverbe  chinois : 
破釜沉舟 
qui signifie textuellement briser les marmites et couler les bateaux ; 
au sens figuré, ce proverbe veut dire qu’on est décidé  à vaincre ou à mourir,  
en un mot, on se coupe la retraite pour aller jusqu’au bout.


Mes chers lecteurs,  je pense qu’il existe aussi un proverbe  français totalement ou presque pareil à celui ci : lequel ? Voulez-vous me le communiquer ?

mercredi 31 août 2016

LYRISME POETIQUE

 青山繚繞疑無路
忽見千帆隱眏
Aucun sentier à emprunter dans les monts verts qui ondulent
Soudain de l’ombre surgissent mille voiles

 無路
 隱眏

samedi 27 août 2016

EXPRESSION CHINOISE : 一字之師 (yī zì zhī shī)

Un jour j’ai visité le blog d’une amie. A mon grand étonnement, un  seul mot en chinois peut totalement  changer le sens de son sujet.
En effet, sur ce blog, l’auteur voulait mettre en valeur son amour-propre, en publiant un post contenant deux mots chinois 自愛. Mais je ne sais pour quelle raison cette amie a calligraphié ces deux mots chinois en 白愛, ce qui a totalement changé le sens de son post.
自愛 (voir la calligraphie 1)
veut dire qu’on s’aime soi-même, (amour propre)



Mais白愛 (voir la calligraphie 2) signifie aimer vainement.

Entre et , il n’y a qu’un seul trait qui les distingue, mais ce seul trait porte une telle différence dans le sens qu’il faut y être absolument attentif  lorsqu’on les écrit ou calligraphie.
Cela me rappelle un autre exemple : il n’y a pas tellement longtemps, j’ai lu sur ce même blog un texte poétique où se trouve un vers suivant :
忽然生鳞甲 qui signifie ceci : soudain sur  la carapace apparaissent des  écailles ( voir la calligraphie 3). 
calligraphie 3
Mais je ne sais toujours pas pour quelle raison l’auteur du post a calligraphié ceci : 忽然生鳞申 (voir la calligraphie 4) qui ne veut rien dire sinon on pourrait traduire à la rigueur comme cela : soudain sur les écailles est apparu le 9e des 12 Rameaux terrestres.
Calligraphie 4
On sait que signifie carapace tandis que veut dire « affirmer » ou bien signifie le 9e des 12 Rameaux terrestres. Le seule trait vertical au milieux les distingue.
Cet exemple nous rappelle une fois de plus combien importante est notre attention à chaque trait dans la calligraphie.

D’où l'expression chinoise : 一字之師 (yī zì zhī shī). Cette expression   signifie littéralement «enseignant d’un seul mot», ou «enseignant d’un seul caractère [chinois]». 

dimanche 14 août 2016

PROVERBES 61 À 65


61扶摇直上
fú yáo zhí shàng

 : soutenir ; aider
 : secouer ; balancer
 : droit
 : en dessus

Monter en flèche ; avancer rapidement dans sa carrière ; faire une carrière vertigineuse


62浮光掠影
fú guāng lüè yǐng

 : flotter
 : la lumière
 : effleurer ; piller
 : l’ombre

Aussi fugitif qu’un éclat ou une ombre ; n’avoir que des impressions superficielles (fugitives) ; s’arrêter à l’aspect extérieur d’une chose (d’un problème)



63釜底抽薪
fǔ dǐ chōu xīn
  
 : le chaudron ; la marmite
 : le fond ; le dessous
 : retirer
 : la bûche

Retirer les bûches de dessous le chaudron ; trancher dans le vif ; couper le mal à sa racine


64釜底游鱼
fǔ dǐ yóu yú

 : le chaudron ; la marmite
 : le fond ; le dessous
 : nager
 : le poisson

Comme des poissons qui nagent au fond de la marmite ; être menacé d’une mort imminente ; se trouver dans une situation périlleuse et désespérée ; être réduit à la dernière extrémité ; être fait comme un rat


65 负荆请罪
fù jīng qǐng zuì
 : porter ; négatif
 : la branche d’épines
 : demander
 : le crime

Demander pardon à quelqu'un en portant des branches d’épines sur le dos en guise de repentir ; demander son châtiment en présentant des verges ; faire amende honorable ; aller à Canossa
Note : Selon une légende, au 3e siècle av. J.-C., Lian Po (廉颇), le connétable de l’Etat de Zhao (赵国), alla demander grâce chez le chancelier Lin Xiangru (蔺相如), en portant des branches d’épines sur le dos. D’où cette expression très populaire.

dimanche 7 août 2016

MES EXERCICES CALLIGRAPHIQUES - 42 - 43

  42
望秋雲神飛揚

臨清風思浩蕩
 Contemplant les nuages d’automne,
L’esprit s’élève dans les cieux
Se baignant au vent limpide
La pensée galope impétueusement



  43 

萬水齊流同歸
千山并峙 凌雲
 Les dix mille cours d’eau galopent pour se jeter tous dans la mer.
Mille montagnes rivalisent de hauteur au dessus des nuages.

dimanche 24 juillet 2016

PROVERBES DE 56 À 60


56   
Fen mo dang chang
  la poudre
l’encre
monter
la place ; la scène

Se maquiller pour entrer en scène ; monter pompeusement sur la scène (politique)

 57风吹草动
fēng chuī cǎo dòng


 : le vent
 : souffler
 : l’herbe
 : bouger ; le mouvement

Le vent souffle et l’herbe tremble ; au moindre remous ; à la moindre agitation : au moindre bruit
 58风雨同舟
fēng yǔ tóng zhōu


 : le vent
 : la pluie
 : ensemble ; le même
 : le bateau

Etre dans un même bateau malgré la pluie et le vent ; braver vents et tempêtes dans un même bateau ; partager le même sort dans les épreuves ; être embarqué sur le même navire.

 59凤毛麟角
fèng máo lín jiǎo


 : le phénix
 : le poils ; la plume
 : la licorne
 : la corne

Aussi rare (précieux) que les plumes du phénix et les cornes de la licorne ; rarissime ; rare comme un merle blanc
60 奉若神明
fèng ruò shén míng
  
 : considérer ; honorer
 : comme
 : le dieu ; l’esprit ; l’âme
 : la clarté ; la lumière

Considérer comme une chose sacro-sainte ; révérer quelqu'un  comme fétiche ; voir chez quelqu'un  une force surnaturelle ; prendre quelque chose pour talisman.

samedi 16 juillet 2016

LA DIGNITÉ DE LA POÉTESSE WANG FUNIANG - 王福娘的坚贞情操


Wang Funiang, célèbre chanteuse et poétesse sous la dynastie des Tang, fréquenta à dix-huit ans le lettré Sun Qi. Ce dernier était un homme volage, il cherchait le plaisir auprès des jeunes et belles femmes de la capitale impériale dont faisait partie Wang Funiang.
Au bout d'un certain temps, le lettré rompit les liens avec Wang Funiang tout en maintenant  une ambiguïté mystérieuse . Celle-ci était encore très attachée à lui, elle composa ce poème à l’intention du lettré pour lui demander s’il voulait se réconcilier.
日日悲傷未有圖
懶將心事話凡夫
非同覆水應收得

只問仙郎有意無
Je demande à mon amour
Jour après jour sombrée dans le chagrin
Je n’ai eu ni le temps de programmer l’avenir
Ni l’envie de te confier mon désespoir
Mon seul désir est notre réconciliation
Je te demande, mon amour, si tu as aussi cette intention .

Le lettré Sun Qi lui répondit  en lui envoyant deux vers :


泥中蓮子雖無染
移入家園未得無
Bien que le lotus garde sa pureté au milieu de la boue
On ne peut pas le déplacer dans le jardin
Sun Qi refusa la demande de Wang Funiang , mais l’invita chez lui pour une dernière fois.
Blessée dans son amour-propre, Wang Funiang lui rétorqua avec ces deux vers  :

泥蓮既沒移栽分
今日分離莫恨人
Puisque le lotus ne doit pas être déplacé dans le jardin
Nous nous séparons aujourd’hui sans haine ni chagrin

Wang Funiang défendait ainsi jalousement sa dignité.

dimanche 10 juillet 2016

MAXIME DE ZENG ZI ( 曾子 )

Un jour, Confucius demanda à ses 72 meilleurs disciples :
-"Vous m’avez suivi depuis plusieurs années, vous devez comprendre ma philosophie sur la vie. J’aimerais savoir quelle est votre maxime pour votre vie ?"

 Les disciples réfléchirent et seul Zeng Zi se leva, en déclarant :
士不可以不弘毅,任重而道远 
(L’homme de bonne volonté doit avoir une immense aspiration et une grande persévérance, pour assumer sa lourde mission sur son long chemin de vie.)
Etonné mais très content, Maître Confucius éclata de rire tout en applaudissant :
J’aime cette maxime sur la vie, elle est ambitieuse mais très prometteuse !

Précisément, il y a deux semaines, mon fils m’a demandé de calligraphier en deux exemplaire cette maxime, car deux de ses camarades d’université viennent d’avoir chacun un fils ; ils veulent donner ces deux mots 宏毅comme prénom à leur enfant.

Cela me fait penser que malgré les vacarmes lucratifs et les angoisses égoïstes en déferlement en Chine, les jeunes reviennent encore et toujours à la racine culturelle et philosophique chinoise. Ce qui me réconforte beaucoup.